Témoignages

Les témoignages présentés ci-après reflètent l’envie réelle d’avancer et de faire le chemin pour soi. J’agis comme un catalyseur qui facilite la guérison en vous aidant à faire des liens et rechercher le sens de votre vécu. Mes accompagnements se font en complément des traitements médicaux, et en coordination avec le corps médical soignant. Les symptômes diminuent d’autant plus vite que vous prenez conscience et intégrez en quoi ils sont en lien avec des événements présents ou passés, et que vous persévérez dans la pratique des exercices pragmatiques que je vous transmets. C’est vous qui prenez en main votre équilibre de vie et votre santé.

Compte tenu du caractère confidentiel et impliquant de nos accompagnements, aucune identité des personnes ne peut être révélée.

A l’issue d’une première séance

Aurore, 45 ans, Paris

Bonjour Catherine : je vais bien et suis pleine d’une énergie nouvelle ! Immédiatement après la séance, c’est comme si un voile de tristesse avait été levé. Je suis moins dans « le brouillard » et même physiquement il y a un étonnant changement : j’avais la paupière droite affaissée au point d’envisager de faire une intervention chirurgicale… et bien cette partie de mon visage a retrouvé une tonicité incroyable et mon visage s’en trouve illuminé (dixit mon entourage). Ce matin je respire mieux : ma cage thoracique est plus souple, plus légère. Voilà ce que je peux dire 48 heures après notre première séance.

Christophe, 27 ans, Essonne

Avant mon arrivée  dans cette grande ville anonyme de la petite couronne de Paris, j’avais encore cette vision noire de ma vie, où elle serait un champ d’embuches, comme elle l’a été de ma petite enfance à mes 27 ans.

Dès mon entrée, je m’y suis de suite senti bien et la personne que j’avais en face de moi rayonnait le bien-être et la bonne santé, les aprioris que j’avais envers les psychologues se sont envolés.  Durant la séance,  j’ai ressenti des sensations dans mon corps qui paraissent anodines au quotidien mais qui ce jour trouvait toute un sens grâce à Catherine. Comme si une accumulation de miasmes sortait de mon corps, des maux que j’ai camouflés grâce à ma force intérieure.  En sortant de cet immeuble j’ai  vu cette ville apaisée comme je le suis au moment où j’écris ces mots. J’ai encore des problèmes à résoudre mais je me sens revigoré et d’attaque pour affronter des plus gros aux plus petits soucis qui était devenu des monts à gravir.

Bilan d’orientation

Adolescente de 15 ans

  • Demande : Je souhaiterai savoir quelles études je peux faire après mon baccalauréat.
  • Une semaine après la première séance : Je vous confirme que je me sens bien. Je suis maintenant certaine de mon choix de carrière et vous en remercie.

Femme de 20 ans

  • Demande : Je souhaiterai faire des études (paramédicales) et avoir un travail compatible avec mon caractère. J’ai peur d’aller vers les autres ; si j’y vais quand même, j’ai les mains moites, j’ai chaud, je ne sais plus me tenir, me placer.
  • A la fin de la première séance : Je comprends que je ne dois pas porter la peine des autres, je respire mieux, je me sens plus légère, je dois apprendre à penser à moi et à me protéger.

Victime de pervers narcissique

Femme de 26 ans

Catherine a le pouvoir de mettre à l’aise quiconque quel que soit son état émotionnel du moment. Ses divers outils mêlant approches « classique » et orientale ouvrent les esprits occidentaux cartésiens que nous sommes. Les mémoires transgénérationnelles ou les traumatismes vécus et portés sont libérés. Quelle que soit la manifestation somatique du mal-être de la personne, chaque séance permet de se délester un peu plus de lourds fardeaux que représentent la culpabilité, la peur, la honte, la rancœur, la dévalorisation… Il en résulte un merveilleux sentiment de légèreté, d’apaisement et de plénitude. Les sens sont de nouveau en éveil voire exacerbés, et chaque moment est vécu pour ce qu’il est, l’instant présent… Le bonheur ne paraît plus comme une chose abstraite, inaccessible dont on a peur. L’immense joie qui s’accompagne participe à l’acceptation de soi, à la fierté d’être qui l’on est et à la vision de la vie telle une expérience où le bonheur est à la clef. Le futur n’est plus effrayant mais devient au contraire excitant.

Recherche d’emploi

Homme de 32 ans

  • Demande : Je suis admissible à toutes les épreuves écrites des concours où je m’inscrit, mais à chaque fois que je passe les oraux, je suis recalé. La dernière fois, pour un poste qui me correspondait, je n’ai pas été pris, avec comme seul motif « on ne vous sent pas ».
  • Depuis les deux séances que nous avons faites, j’ai été reçu pour le poste dans l’administration xxx, je n’y croyais pas. J’ai été surpris, car je ne sais pas ce qui a changé qui fait que cette fois, les gens m’ont pris. J’ai lu 5 fois la liste des admissions pour comprendre que c’était bien mon nom qui y était.

Relations

Homme de 35 ans

  • Demande : Je voudrais savoir si je suis avec la bonne personne, c’est quelqu’un que je connais très bien, on a été ensemble, j’ai habité chez elle et on s’est séparé. J’ai un projet professionnel avec elle, est-il valide? Devons-nous le faire?
  • Après quelques mois : Nous avons repris notre histoire, je me suis réinstallée chez elle et nous avons démarré notre projet professionnel ensemble.

Transition de vie

Femme de 48 ans

« Trouver mon chemin de vie ». Aujourd’hui je suis dans cette réalité, dans ma vie. J’ai « mué » grâce au soutien de Catherine, ma coach depuis 6 mois. Elle m’a permis de repousser la peur qui m’inhibait et me déroutait de ma vie. Catherine m’a accompagnée tout au long de ce cheminement de « mue », processus qui pour moi était sous jacent mais que je n’arrivais pas à mettre en place seule sans son support. Catherine a respecté mon rythme, m’a laissé douter, avancer, avec sa présence feutrée, experte, sans faille, m’a guidée pour me permettre de faire jaillir en moi la confiance enfouie pourtant nécessaire à ma réalisation personnelle et professionnelle. Depuis j’ai entrepris une reconversion professionnelle qui me correspond vraiment et qui s’inscrit pleinement dans mon parcours réalisé jusque là. Je n’ai pas de mot pour exprimer ma reconnaissance…………………….. Je suis heureuse, merci Catherine

Avoir en main les rênes de sa vie

Homme de 53 ans

  • Demande : J’ai à nouveau la sensation de ne pas être aux commandes de ma vie, comme si c’étaient d’autres personnes qui décidaient à ma place. Je me sens confus dans ma relation avec ma compagne.
  • A la séance suivante : J’ai eu besoin de rentrer dans ma grotte et de faire du sens. Je comprends mieux ce qui m’arrive et mes réactions. J’ai décidé de faire ce qu’il fallait pour avancer dans ma relation. J’ai compris ma part dans notre dysfonctionnement. Je commence à oser prendre ma place.

Développement personnel

Femme de 57 ans

  • Demande : Suite à mon licenciement violent (c’était un coup monté), je ne dors plus, je rêve de mon ancien chef toutes les nuits.
  • Après deux séances : Je ne rêve presque plus de mon travail. Je vais physiquement beaucoup mieux, j’ai une hypersensibilité émotionnelle à la beauté, à la musique ; je les ressens plus en profondeur ; ça s’ouvre, j’entends la musique à un autre niveau.

Fatigue chronique et deuil

Femme de 47 ans

  • Demande : Je me sens constamment faible (10 ans après un avortement thérapeutique).
  • Le lendemain de la séance : Merci pour hier, c’était très fort, je me sens dans un état de légèreté inouï bien que mes pieds et mes fesses soient toujours très ancrés dans le sol. En groupe aujourd’hui, j’ai ressenti les choses très différemment, très connectée mais sans absorber les douleurs des autres comme une éponge.

Burn-out

Femme de 40 ans

  • Demande : Je veux me libérer de mes crises d’angoisse. Je me réveille toutes les nuits, le matin, je n’ai plus de jambes, mes mains moites, j’ai du mal à respirer. J’ai l’impression d’être un imposteur, de ne pas en savoir assez au travail, de ne pas aller assez vite, de ne pas m’affirmer assez. Ma chef m’a dit « tu n’as pas trouvé ta place depuis un an ». Elle me manipule, s’approprie ce que je fais, m’utilise, m’enfonce. Je suis à sa botte. Elle me sabote.
    J’ai pleuré tout le week end dernier. Je ne sais pas quoi faire :
  1. Me mettre en arrêt maladie, mais avec mon poste stratégique, je vais être virée
  2. Je tiens bon et je me blinde pour tenir en poste
  3. Je négocie mon départ pour me reconstruire

Mon médecin m’a dit que j’étais en burn-out et m’a arrêtée.

  • Deux jours après la première séance : Le premier effet de la séance a été de me faire dormir la moitié de l’après-midi !! Ensuite mon mari a pris ma tension et elle était revenue à un niveau normal ainsi que les pulsations du cœur ce qui n’était pas le cas depuis plusieurs semaines. Donc un effet très bénéfique en résumé. Hier je me suis sentie très bien. Bien évidemment le principal challenge sera à la reprise du travail mercredi …..
    Mercredi, je suis allée voir ma chef, elle m’a remis 3 couches de travail en me redisant que j’étais mal organisée. Cette fois, j’ai eu le courage d’aller voir son chef, qui a reconnu que j’étais employée à contre-courant de ma fonction : on me fait faire l’inverse de ce pour quoi j’ai été recrutée. Il m’a rassurée sur mes compétences et m’a invitée à m’arrêter le temps que je me remette sur pied.
  • Un mois après : Je suis en arrêt maladie et démarre la négociation de mon départ mercredi prochain. J’ai pris une avocate au cas où. C’est une étape compliquée mais essentielle pour se reconstruire. Je viendrai sûrement refaire une séance lorsque j’en aurai terminé avec eux.  Car derrière, je vais avoir besoin de toute mon énergie et mon potentiel.

Douleurs chroniques

Femme de 55 ans

J’ai lu quelques articles et livres sur la psychologie transgénérationnelle, et j’étais très intéressée. J’ai pu enfin comprendre et réaliser ce que c’était ce jour-là, date de mon rendez-vous avec Catherine. Je souffre depuis ma naissance d’un spondylo-lysthésis ainsi que d’un spina-bifida, avec deux interventions chirurgicales au dos il y a 5 et 6 ans. Depuis, c’est l’escalade de traitements médicamenteux contre la douleur, jusqu’à la morphine, ainsi que différents actes médicaux : kinésithérapie, balnéothérapie, ostéopathie, acupuncture, électrostimulation, infiltrations, hypnose antalgique,  etc…. sans grand succès. Pourtant, j’essaie des thérapies nouvelles afin de diminuer la prise de médicaments, en vain, la douleur reste la même.
A la fin de ma première séance avec Catherine, je me suis relevée du matelas, en ayant l’impression d’être légère, en accord avec moi-même et surtout, je n’avais plus du tout mal au dos et ma sciatique avait disparue. Le lendemain, je me suis levée le matin sans douleur à ma grande satisfaction.

Femme de 75 ans

  • Demande : J’ai des migraines, la nuque qui craque, mal de ventre et mal à l’épaule droite. C’est la première fois que je viens voir un psy de ma vie. C’est parce que ma fille et ma petite fille étaient tellement contente de leurs séances que je viens vous voir.
  • Au début de la deuxième séance : Le ventre s’est calmé, la tête me fait moins mal et moins souvent, mon mal derrière les yeux a entièrement disparu. J’ai encore des crampes d’estomac, au ventre.
  • A la fin de la deuxième séance : Je me sens bien, je suis en pleine forme pour partir en vacances, je vais bien en  profiter. Je vais faire maintenant ce que je veux pleinement, et arrêter de m’occuper des autres. Je vais m’occuper de moi, prendre moins les autres en charge et arrêter de faire à leur place.

Fractures

Femme de 40 ans

  • Demande : Difficultés à marcher suite à fracture du genou au ski.
  • Au bout de 4 séances en 3 mois : Le kinésithérapeute de cette femme s’exclame : Mais qu’avez-vous donc fait, vous avez récupéré anormalement vite !

Homme de 52 ans

  • Demande : Douleur au pied suite à opération deux mois auparavant
  • A la fin de la deuxième séance : J’ai un pied tout neuf. Quand je suis arrivé, je boitais, maintenant je ne boite plus, je marche normalement. Ca fait bizarre. Le bilan depuis un mois… j’ai moins de douleurs, je suis plus souple du pied, plus léger sur le pas pour marcher.

Cancer

Femme de 65 ans

  • Demande : Les marqueurs de cancer ovarien doivent absolument diminuer pour que je puisse faire ma quatrième chimiothérapie; ils sont passés en 3 mois de 131 à 114, après trois chimiothérapies.
  • A la fin de la première séance 15 jours plus tard, elle repart avec le regard plus brillant, se sentant plus légère, et les sensations douloureuses disparues dans son corps.
  • 5 jours après cette séance, elle refait ses analyses, soient 2 semaines après les précédentes, les marqueurs sont tombés à 55. Elle est plus en forme pour aborder sa quatrième chimiothérapie.
  • 2 semaines après sa 4e chimiothérapie, elle m’a appelle d’une voix enjouée: l‘opération s’est très bien passée, même si j’ai beaucoup souffert des suites. Les chirurgiens ont dit qu’il n’y avait presque plus rien quand ils ont opéré.

Exemples de demandes

  • Femme de 52 ans : Je suis trop dans l’écoute ; je prends à ma charge bcp de choses ; je me laisse déborder. J’ai toujours peur de heurter en disant, à quoi c’est dû ? Je veux être plus spontanée dans une discussion, je porte un masque tout le temps ; s’il tombe, j’ai peur  de ne pas être légitime. A chaque fois que je prends la parole en public, j’ai le palpitant qui s’emballe. J’ai une inquiétude dans ce que je vais sortir. Je n’interviens qu’après les autres, si je me sens légitime à intervenir. Je me remets en question très facilement. Du coup, je suis au bord du burn-out, car je refais tout moi-même pour ne pas froisser les autres avec mes réflexions. Je n’arrive pas à prendre de recul. C’est trop pour moi.
  • Homme de 50 ans : Je veux récupérer mon énergie et ouvrir des potentiels de rencontre sentimentale avec une femme.
  • Homme de 55 ans : Je suis consultant; je souhaite que le flux de clients redémarre, que le bouche à oreille fonctionne, pour avoir des nouveaux clients.
  • Femme de 45 ans : Je veux ouvrir mon canal des émotions, même si je suis en parfaite harmonie interne et externe.
  • Femme de 60 ans : Je veux fluidifier le blocage que je ressens aujourd’hui.
  • Femme de 55 ans : Je veux me positionner par rapport à mes autres collègues et prendre ma place. Je veux être plus participative en comité de direction. Je me sens en dessous d’eux donc je ne fais pas. Je manque de confiance en moi. Je veux trouver ma puissance. Je me mets des barrières, comment m’en sortir?
  • Femme de 50 ans : J’ai des maux physiques, des problèmes digestifs, j’ai mal aux parois du colon, j’ai mal aux dorsales, ça me prend la tête. Je soutiens beaucoup mon mari, mais ça ne va toujours pas, il est tout le temps dépressif. Moins j’en fais, mieux je me porte.
  • Homme de 43 ans : Je suis bloqué dans mon action professionnelle et sentimentale. je veux tourner la page avec tous les deuils de l’an dernier et mettre en place mes compétences.
  • Femme de 40 ans : On ne m’entend pas, on m’a toujours écrasée, je ne sais pas qui je suis.
  • Femme de 48 ans : J’ai une énergie de limitation, je subis. Je vais un peu mieux, mais je ne vais jamais bien. Je pense que je ne mérite pas.
  • Femme de 32 ans : J’ai un horrible sentiment que je répète la vie de ma mère et ça me dérange. J’ai un problème avec le concept de la famille et ses valeurs.
  • Homme de 35 ans : La notion de mauvais pouvoir, ça m’agace, je me mets en retrait, je me déconnecte, je ne sens plus rien.